sommaire
QUAND LES ECOLIERS CHANTAIENT
C'était le temps où l'on appelait un chat un chat.
C'était le temps des joies simples.
Interdiction de compter sur les doigts !
Bien connaître son passé-simple !
Cours de morale,
Calcul ,
Dictée,
Grandes bagarres à la récré !
Les filles et les garçons ne se cotoyaient pas.
Il fallait ruser
Pour se rencontrer.
De l'encre violette plein les mains,
La langue bien tirée,
On s'appliquait sur les pleins
Et les déliés.
La blouse était de rigueur,
Et le respect était à l'honneur.
Quand on faisait l'école buissonnière,
C'était le coup de pied au derrière !
Un coup de règle sur les doigts,
Le bonnet d'âne sur la tête,
Du renard à la belette,
En passant par l'animal roi,
On apprenait, sans exception,
Les Fables de La Fontaine.
Et, s'il vous plait, avec le ton !
Pas comme la rangaine
De la table de multiplication.
Deux fois un '. Deux !
Deux fois deux, quatre !
Deux fois trois, six ! lalala lala !
Loin des polycops
D'aujourd'hui,
C'étaient les lignes qui façonnaient les poignets,
Pas la « Game Boy »,
Ni la commande de la télé !
Les cop's
S'appelaient « amis »
Et c'est fou ce qu'on s'amusait !..
Lys

sommaire